Baptême Laïc et Républicain
à Biert

le samedi 3 juillet

Rayan est né fin 2019 à Foix. Bienvenue à lui et à travers 
lui à sa famille habitant à Engomer et en attente de régularisation.

Son baptême (symbolique) sera célébré à 11:30  par Gilbert Lazaroo, Maire de la Commune.

details

La Depeche Ariege 14 mai 2021

Petites précisions...

l'Acarm09 ne regarde que la situation de détresse des personnes qu'elle soutient. Nous accompagnons des demandeurs d'asile qui sont légalement sur notre sol pendant tout leur parcours juridique et/ou administratif, mais aussi des déboutés qui ont encore "droit" à des procédures, et enfin des illégaux pour qui la question est d'attendre des délais de prescriptions avant de pouvoir relancer quelque chose. Nous ne choisissons pas, nous aidons.

Autre chose, nous faisons avec des moyens locaux, et c'est ce qui donne notre limite d'accueil. Nous n'avons pas de subventions ni d'aides d'ONG ou autres. 3 maisons ont été mises à notre disposition par des particuliers, une vingtaine de donateurs nous versent mensuellement environ 500 euros, d'autres dons nous arrivent ponctuellement, et nos partenaires locaux s'appellent la Croix Rouge, les Restau du Coeur, Emmaüs, Bioccop ou autres. Il y a bien sûr aussi les réseaux plus larges pour aider les dossiers, la LDH, RESF, La Cimade et leurs propores réseaux d'avocats...

Notre limite est aussi liée au bénévolat actif de l'Acarm. Nous n'avons aucun salarié et même les défraiements sont rares. Autant dire que le bénévolat généreux est le 3e pilier de l'Acarm, avec les aides matérielles et les partenairiats.

Ce bénévolat généreux représente une quinzaine de personnes pour environner tout azimut entre 20 et 25 accueilli-e-s, enfants compris.

Cette configuration est actuellement le bon équilibre. Nous ne développerons nos accuueils qu'avec des engagements citoyens et locaux supplémentaires.

Posture de l'Acarm

Mai 2021

Individuellement nous sommes de tous bords politiques, ou d’aucun.
Individuellement nous sommes de toutes confessions, ou d’aucune.
Individuellement nous sommes des gens de tous âges, de toutes cultures et de toutes origines.

Ensemble nous sommes les citoyens d’une petite localité, d’un territoire rural riche de ses diversités, et nous avons à cœur de nous montrer ouverts et généreux, et tout simplement dignes de notre condition d’humain.
Ni héros ni prosélytes, nous avons juste chacun dix doigts et la volonté de soutenir autrui quand il est en détresse.

Pour que la solidarité ne soit pas un vain mot, nous la déclinons concrètement à notre petit niveau, humblement et consciencieusement, sans hurler, avec le souci constant de respecter les équilibres et l’harmonie locale, pour que la vie soit juste.

Madame La Préfète, et à travers vous Monsieur l’Etat Français, vous devez nous entendre. En agissant comme nous le faisons, nous nous mêlons de ce qui nous regarde. Nous sommes certainement tous soucieux des détresses à une large échelle, mais c’est ici chez nous que nos actions témoignent vraiment de notre souci d’humanité.

Nous ne pouvons soutenir que quelques personnes, 4 à 5 familles tout au plus, et nous le faisons vraiment au mieux :
Nos hôtes sont logés chez des particuliers et soutenus par des dons.
Un large réseau d’individus et d’associations participe à les environner.
Nous nous occupons de leur santé
Nous leur apprenons notre langue et notre culture
Nous scolarisons et soutenons leurs enfants
Nous travaillons quotidiennement à conforter leur intégration.

La photo de famille que nous avons réalisée dimanche 9 mai sur le marché d'Engomer témoigne de l’acception locale de ces « vilains petits canards ». Ils sont des nôtres et en vous attaquant à eux vous nous faites très mal.
La centaine de personnes plus impliquées à travers l’Acarm (Association Couserannaise pour l’Accueil des Réfugié-e-s et des Mignant-e-s) est aujourd’hui sous le choc.

Nous voulons du respect. Laissez-nous Ervis.

famille HunaEngomer le 18 juin 2021 : comme chaque jour depuis quelques semaines, un-e bénévole de l'association conduit Ervis à la gendarmerie de Saint-Girons.

Ervis doit pointer tous les jours, et chaque fois nous redoutons qu'il ne revienne pas chez lui et qu'il soit arrêté pour être expulsé en Albanie.

Dire ce qu'il ressent lui-même est difficile, mais l'anxiété de sa femme Elmira est tout à fait visible. Chaque jour le même stress, qui semble même aller crescendo tellement nous ne parvenons pas à lui donner des nouvelles un peu rassurantes.

Nous-mêmes à l'Acarm nous sommes très inquiets. Le-la bénévole qui accompagne Ervis chaquue matin est là pour alerter au plus vite si Ervis ne ressort pas de la gendarmerie... car nous n'aurions alors que très peu de temps pour tenter de "le sauver".

Nous accueillons la famille Huna depuis deux ans et demi dans un logement mis à notre disposition par un particulier. La famille venait d'être déboutée du droit d'asile, comme la plupart des Albanais, et devait quitter le Cada de Carla-Bayle (Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile).

La préfecture avait ordonné une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) qui a été validée juridiquement en première instance. En appel, l'OQTF a été confirmée et donnait donc à l'administration un an pour faire exécuter l'expulsion.

Cette année écoulée, la famille restait bien sûr illégale sur le sol français, sans aucun droit ni revenu, mais cela permettait de reconstituer des dossiers pour tenter une régularisation.

Depuis une petite année, nous travaillons à un dossier dit AES (Admission Exceptionnelle au Séjour), visant une forme de régularisation administrative menant petit à petit à un droit de séjour un peu pérenne. La première OQTF étant prescrite (un an sans mise à exécution), c'était le challenge.

Orienté plus spécifiquement sur Ervis, le Père, il fallait réunir pour cette AES quelques conditions pas toujours évidentes à remplir, dont l'acquisition de la langue française (avec des critères précis) et l'obtention d'une promesse d'embauche (avec aussi un protocole exigeant, le poste ne devant intéresser aucun français)...

Début mai 21, nous y étions, mais Ervis s'est fait arrêté avec son seul permis de conduire albanais en poche (un permis français ne pouvant lui être délivré vu son "statut" d'illégal). Aussi sec, la préfecture a ordonné une nouvelle OQTF, très vite validée en première instance par le tribunal administratif de Montpellier. L'appel de cette décision a bien sûr été lancé, nous attendons une date. Mais l'appel n'est pas suspensif, ce qui signifie qu'Ervis peut être expulsé chaque jour.

L'ordonnance d'OQTF de la préfecture était accompagnée d'une décision de mise en centre de rétention (CRA) de Perpignan (Cornebarrieux étant sans doute trop proche).

Une autre décision aurait pu être son assignation à résidence (mais c'était sans doute trop laxiste)...
Là encore, le juge des libertés a confirmé en première instance cette simili incarcération.
Mais en appel, c'est bien son assignation à résidence qui a eu gain de cause, et Ervis a pu rejoindre sa famille complètement déboussolée.

Entre temps, dès le début de la rétention d'Ervis, l'Acarm a organisé cette fabuleuse photo de famille à Engomer le 9 mai. Ervis était juste revenu ce jour là, il est avec Elmira et ses deux enfants au premier plan de la photo.

Sur la photo il y a aussi Kamal, réfugié syrien qui est en train de sortir d'affaire... et quelque part nos hôtes ivoiriens qui sortent eux aussi et petit à petit de la galère...

Notons enfin la présence de nos deux députés ariégeois et celles de quelques maires locaux. Pour l'équipe active de l'Acarm, cette "réunion de famille" a été super. Nous qui devons agir discrètement pour des tâches parfois bien ingrates, ce fut l'occasion de sortir (un peu) de l'ombre, et de constater une vraie mobilisation de soutien.

Les parents d'élèves (quatre filles albanaises sont scolarisées à Engomer) ont mieux compris la situation et se sont bien mobilisés. Des messages et des propositions d'aides sont arrivés de partout... Wahou !

engomer

Le samedi suivant 16 mai, une déambulation a été organisée à St-Girons. Dans la semaine nous avions pu réunir des centaines de signatures sur une pétition demandant l'étude du dossier AES que nous avions pu finaliser et envoyer à la préfecture.

A notre demande de rendez-vous pour lui remettre ces pétitions, la seule réponse de l'administration a été de nous proposer la boite aux lettres... Nous avons effectivement trouvé une sous-préfecture bien barricadée, mais l'ambiance de notre déambulation saint-gironnaise est restée bien sympa.

Toutes nos demandes avaient jusqu'alors été ignorées... alors que notre posture bien affichée visait uniquement le dialogue, et de notre côté demandait le respect de notre engagement citoyen et local... pacifique.

Depuis, nous avons eu droit début juin à ce rendez-vous à la Préfecture.

Nous avons parlé de l'Acarm puis demandé 1/ la suspension (et non l'annulation) de l'OQTF, qui permettrait 2/ l'instruction du dossier AES. Par ailleurs nous souhaitions la restitution de son permis albanais à Ervis qui a pu obtenir depuis l'Albanie un permis international (temporaire)... mais valable qu'accompagné de son permis albanais...

L'entretien a été courtois mais n'a comme conséquence qu'une nouvelle liste de conditions pour que le dossier AES soit jugé recevable...
Dont acte, nous nous en occupons.

Nous nous sentons obligés ici de rester vagues, car encore aujourd'hui nous choisissons de conserver notre posture de base : pas de politisations, pas de confrontations belliqueuses.

Ceci d'une part dans ce qui nous semble être, avec son accord, dans l'intérêt de la famille menacée d'expulsion, et d'autre part pour ne pas cliver chez nous les tenants de telle ou telle position.

La photo de famille a su réunir toutes les personnes de coeur, indépendamment de leurs considérations cérébrales. C'est cela à quoi nous tenons, et à quoi nous tiendrons jusqu'au 3 juillet.

Sur ce Baptême Républicain, Laïc, Civil du 3 juillet à Biert, voilà le texte de l'invitation que nous voudrions voir relayer par tous moyens.

logo footer

Association couserannaise pour l'accueil des réfugié(e)s et des migrant(e)s

Les statuts de l'association

Devenir membre de l'association...

 

Site réalisé par Kim Chevalier

Nos partenaires

L’Acarm09 souhaite participer au maillage qu’il est question de conforter sur tous les territoires. Elle respecte toutes les initiatives, tous les collectifs, toutes les structures qui tentent d’apporter une aide à travers des options de fond et de forme naturellement spécifiques.

Une liste (non exhaustive) des généreux copains alentour...

Nous contacter

ACARM09
Labouchette
09230 MONTARDIT
Ariège-Pyrénées, France
contact@acarm09.org